Une mère s’envoie en l’air à l’hôpital avec l’homme qui a tué son bébé.

Une mère a été surprise en pleins ébats sexuels dans un hôpital avec l’homme qui a tué son bébé en le secouant de façon abusive. Selon ce qui est rapporté, elle était en train de passer un moment intime avec l’homme au moment précis où les médecins allaient lui annoncer qu’ils étaient prêts à débrancher l’enfant.

Catherine Davidson et Gordon McKay étaient en train d’avoir des rapports sexuels ensemble, lorsqu’ils ont été interrompus par l’équipe de médecins qui avait une bien mauvaise nouvelle à leur annoncer. La petite Hayley était déjà dans un état critique après avoir été secouée de façon très violente par le petit ami de sa maman et l’équipe médicale ne pouvait malheureusement plus rien pour la sauver.

Selon ce qui a été rapporté lors du procès, elle semblait davantage préoccupée par le bien-être de son copain que par celui de sa fille mourante. Elle était en compagnie de la petite lorsqu’elle a rendu son dernier souffle, mais a vite demandé à retourner auprès de son hommes quelques minutes seulement après le décès. La relation entre l’homme et la femme a été qualifiée  »d’obsessive » lors des procédures.

La mère avait laissé son enfant sous la garde de son copain le jour du drame et ce dernier s’en est pris mortellement au bébé, en le secouant à plusieurs reprises de façon très violente. Il a ensuite contacté Catherine afin de lui dire qu’il y avait une urgence à la maison et lorsqu’elle est arrivée sur place, la petite était inconsciente.

Des examens plus poussés ont ensuite démontré qu’Hayley avait des saignements au cerveau et que le tout était le résultat des mauvais traitements dont elle avait été victime.

Par le passé, elle avait été hospitalisée pour une fracture du bras peu de temps après le début de la relation entre sa mère et Gordon McKay. Ce dernier avait alors affirmé qu’il était responsable, mais qu’il s’agissait d’un bête accident. Le personnel de l’hôpital n’avait alors pas jugé qu’il était nécessaire d’enquêter à propos de la blessure et l’enfant avait alors réintégré son milieu de vie, sans qu’il y ait de suivi.

McKay a plaidé coupable aux accusations, mais maintient qu’il s’agit d’un accident et que ce n’était pas intentionnel de sa part.

 

Source: Independant
Crédit Photo: Courtoisie

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Suivez Nous sur Facebook !